Reine-des-Prés
   

Nom latin : Filipendula ulmaria (L.) Maxim. ou Spiraea ulmaria L.
Famille : Rosacées
Nom commun : Ulmaire – Spirée ulmaire – Spirée filipendule – Pied de bouc – Barbe de chèvre ou de bouc – Herbe ou fleur aux abeilles – Herbe du pauvre homme – Belle des prés

Propriétés :

– Anti-rhumatismale
– Diurétique
– Diaphorétique
– Antispasmodique
– Anti-inflammatoire

– Astringent
– Analgésique ou Antalgique
– Sudorifique
– Tonique

Originaire d’Europe et d’Asie, de 0,60 à 1,30 m de haut, cette plante vivace aux tiges raides a des feuilles vert foncé dessus, argentées dessous, composées de 5 à 17 folioles, dentées. Les fleurs sont petites, blanc crème, très odorante en corymbes irréguliers. Le fruit est contourné en spirale glabre, contenant des graines brunes.

FRAGRANCE ET SAVEUR : Son odeur enivrante est complexe, c’est un mélange de miel, d’amande et de pistache. On le dit, elle ravit les sens et rend le cœur gai. Dans sa saveur, on retrouve le goût de l’amande et du mile avec une légère âcreté.

UTILISATION : en tisane, alcoolature (teinture mère en pharmacie). Attention aux doses, espacer les cures par des temps de repos.

Reine, elle l’est à trois titres, nous dit Jean Palaiseul dans « Nos grand-mères savaient… » (Robert Laffont) : « Par son allure et sa taille qui la font régner sur toutes les autres plantes, par son parfum enivrant et par ses multiples vertus ». C’est au XIXème siècle que l’acide acétyl-salicylique a été découvert par Charles Frédéric Gerhardt et qui est le plus célèbre des médicaments, l’aspirine, dont la connotation du nom évoque le lien avec la reine-des-prés, qui contient de l’aldéhyde salicylique.